News story
Reprises, acquisitions, fusions, MBOs   14-Jan-2022 16:00:00

MSC concrétise sa place de numéro un mondial du transport maritime

Zurich (awp) - Le groupe maritime MSC est sur le point de finaliser le rachat de deux tiers du capital-actions du brésilien Log-In Logistica, annoncé en septembre dernier, renforçant sa position de premier transporteur mondial de conteneurs, place occupée jusqu'à peu par le danois Moller-Maersk.

Sollicitée vendredi par AWP, la direction de l'armateur italo-suisse s'est fendue d'un "no comment", renvoyant à la note adressée aux marchés par Log-In, valorisé à près d'un demi-milliard de francs dans le cadre de la transaction.

MSC a acheté via sa filiale Shipping Agencies Service (SAS) un peu plus de 70 millions d'actions ordinaires de l'opérateur brésilien au prix de 25 reais (4,11 francs) l'unité. Le règlement financier de la transaction est agendé au (jeudi) 20 janvier prochain.

À la suite du règlement de l'offre publique d'achat (OPA), SAS deviendra de fait l'actionnaire de contrôle de Log-In, avec une participation de 67% au capital social de la société, à l'exclusion des actions détenues en propre, précise la note.

___ Juste devant Maersk

La rocade dans le classement mondial remonte au 5 janvier, date à laquelle le site spécialisé Alphaliner avait mis à jour ses statistiques sur la flotte maritime mondiale.

Suite à l'acquisition de plusieurs navires l'année dernière, MSC dispose désormais d'une capacité de transport de 4284 millions d'équivalents-vingt-pieds (EVP), dépassant d'une courte tête les 4282 millions du géant danois.

Une performance d'autant plus remarquable que "contrairement à la plupart des autres grands transporteurs maritimes, qui ont atteint leur position dans le top 10 par une série de fusions et d'acquisitions, l'ascension de MSC a été entièrement organique", avait alors signalé Alphaliner.

La semaine dernière, Le Temps révélait que si la flotte de MSC était de plus petite taille que celle de son rival en raison de la plus grande part de navires affrétés (65% contre 42% pour Maersk), son carnet de commandes était "le plus fourni du secteur", avec près de 1 millions d'EVP.

Avec une part de 17% chacun, les deux béhémoths de la branche se partagent plus du tiers du marché mondial. "Nous ne nous sommes jamais fixé l'objectif d'être le plus gros", avait indiqué le patron de MSC Soren Toft au quotidien romand, citant comme source de motivation "la croissance, la rentabilité et le soutien aux clients".

En décembre, MSC avait proposé à l'industriel français Bolloré de lui racheter ses activités de logistique en Afrique pour 5,7 milliards d'euros. Ce dernier avait consenti à une exclusivité jusqu'à fin mars 2022 pour négocier et soumettre, le cas échéant, une promesse d'achat.

buc/fr/rp


On the same subject

N/A

Affected securities

N/A