News story
Matières premières   21-Jan-2022 23:17:00

Le pétrole se replie dans le sillage de la chute du marché boursier

New York (awp/afp) - Les prix du pétrole ont légèrement fléchi vendredi, dans le sillage d'une nouvelle chute du marché boursier à New York, mais la tendance reste soutenue à cause des tensions entre les Etats-Unis et la Russie sur la situation en Ukraine.

Les cours, qui avaient chuté davantage en séance, ont regagné une partie du terrain perdu pour conclure en légère baisse.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a lâché 0,55% à 87,89 dollars.

A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en mars, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a cédé 0,47% à 85,14 dollars.

"Les cours sont entraînés à la baisse par ce que l'on voit sur le marché boursier", a relevé Andy Lipow de Lipow Oil Associate alors que Wall Street a clôturé sur une nouvelle baisse et que le Nasdaq est nettement en zone de correction.

Mais sur le fond, le marché pétrolier est soutenu par les tensions autour de l'Ukraine. "Même si le dialogue a repris, rien n'a été résolu et les tensions persistent", a commenté M. Lipow.

Une dégradation de la situation en Ukraine pourrait susciter des inquiétudes pour le gazoduc qui traverse le pays. "Des sanctions américaines sur la Russie pourraient aussi limiter la capacité de Moscou à vendre du pétrole à l'Europe", a encore indiqué M. Lipow.

La petite hausse des stocks américains de pétrole annoncée la veille a aussi mis un frein à l'envolée des cours depuis le début de l'année.

"Les prix du pétrole se replient vendredi après une hausse fulgurante depuis le début de l'année, suite à l'augmentation surprise des stocks américains", a expliqué Han Tan, analyste chez Exinity.

Les chiffres hebdomadaires des stocks de pétrole aux Etats-Unis, publiés par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), se sont révélés en légère augmentation après sept semaines de repli, là où les analystes attendaient une nouvelle baisse de 1,75 million de barils.

"La question est maintenant de savoir si la correction va se poursuivre ou si le niveau de prix plus bas sera considéré par les acteurs du marché comme une opportunité d'achat", s'est interrogé Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

emb-vmt/tu/vgr

On the same subject

N/A

Affected securities

N/A