News story
Economie publique   01-Oct-2022 10:35:05

Automobile : légère embellie des ventes de voitures neuves en septembre

PARIS (awp/afp) - Les ventes de voitures neuves en France ont connu une petite embellie au mois de septembre, confirmant le rebond observé le mois précédent, dans une année qui restera toutefois très loin des niveaux d'avant-crise, en raison de pénuries persistantes de semi-conducteurs.

"Avec 141.142 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 5,46% en données brutes par rapport à septembre 2021", a indiqué samedi dans son rapport mensuel la Plateforme automobile (PFA) qui représente les constructeurs et les équipementiers.

Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes de voitures particulières demeurent toutefois en baisse de 11,8%, selon ce rapport.

"C'est un rebond statistique, il faut être très prudent, on est toujours sur des niveaux très, très bas", a indiqué à l'AFP François Roudier, responsable de la communication de la PFA.

Celui-ci souligne que le marché français est en retrait de 32%, sur les neuf premiers mois de l'année 2022, par rapport à 2019, dernière année "normale" avant la pandémie.

Alors qu'en 2019, quelque deux millions de voitures neuves avaient été vendus en France, "on tournera, selon un certain nombre de directeurs commerce des marques autour de 1,5, 1,6 million sur l'année", a précisé M. Roudier.

Les constructeurs automobiles "ont réussi à sortir des véhicules des chaînes de production en essayant d'avoir des composants électroniques" mais ce problème "reste toujours aussi prégnant" et l'approvisionnement "très aléatoire", s'est inquiété M. Roudier.

Pas plus tard que jeudi, la production a été suspendue pour trois jours sur des sites du constructeur Renault, notamment ceux de Douai et Maubeuge, et elle le sera de nouveau toute la semaine du 17 octobre, en raison de cette pénurie persistante de semi-conducteurs, selon des sources syndicales.

Ce problème touche l'Europe entière, a souligné M. Roudier, qui ajoute que la situation d'un continent à l'autre change "chaque semaine".

Seule véritable note d'optimisme, selon M. Roudier, "les nouveaux modèles électriques fonctionnent bien", ce qui est "plutôt encourageant compte tenu des milliards investis" dans leur développement. Sur les neuf premiers mois de l'année, ils ont représenté 13% des ventes (21%, en incluant les modèles hybrides).

"Les constructeurs automobiles, dès qu'ils ont des composants électroniques, privilégient les véhicules électriques", a décrypté le porte-parole de la PFA, expliquant cette tendance par le besoin de "lancer" ce marché de l'électrique et d'échapper à des pénalités de l'Europe, en cas de mauvais bilan CO2 de leurs ventes.


On the same subject

N/A

Affected securities